Sports de combat et jeunes enfants

Beaucoup pourraient penser qu’initier les jeunes enfants à un sport de combat est une mauvaise idée. Pour certain, cela risquerait de les rendre plus agressifs, voire dangereux pour leurs camarades de classe. Sans compter les parents qui pensent retrouver leurs petites têtes blondes avec des bleus tous les mercredis après-midi. Il est donc temps de briser les idées reçues et de faire la lumière sur les avantages des sports de contact pour les plus petits.

A quel âge commencer ?

Comme pour la plupart des sports, il est conseillé d’attendre environ a ou 5 ans, soit l’âge de la propreté et de l’autonomie. Il n’y a en effet pas de contre-indications pour les petits et des cours sont organisés tout spécialement pour eux. Pas de panique donc : votre bambin n’affrontera pas un enfant qui fait le double de sa taille.
A cet âge, d’ailleurs, seuls les rudiments sont enseignés : règles, bonnes et mauvaises positions, apprentissage de l’équilibre, échauffements, respect de l’autre, savoir tomber et parer les coups, etc.
Les sports les plus conseillés pour les petits sont le judo, le karaté ou encore l’aïkido.

Pourquoi choisir un sport de combat pour son enfant ?

karate-502382_960_720Comme nous l’avons déjà évoqué plusieurs fois sur ce blog, un sport de contact ne se résume pas à se taper dessus. Bien au contraire, en comparaison avec de nombreux autres sports en solo ou en équipes, les sports de combat, et notamment les arts martiaux, imposent une grande rigueur, un respect mutuel, du calme, de la concentration, etc. Autant de valeurs et de qualités qui lui seront utiles dans la vie quotidienne et notamment à l’école.
Les différentes boxes permettent également de se défouler, extérioriser les petits tracas. Plus votre enfant tapera dans un sac de boxe, moins il risque de s’énerver à la maison ! C’est aussi une bonne activité pour les enfants très timides, qui apprendront à avoir confiance en eux et à s’exprimer.

Uniquement pour les petits garçons ?

Là encore, il faut tordre le cou aux clichés : les petites filles sont nombreuses sur les tatamis. Elles aussi peuvent avoir de l’énergie à revendre ! De plus, une fois jeunes filles, elles seront plus à l’aise avec leur corps, plus conscientes de leurs vraies capacités physiques, et elles n’auront pas peur (ou moins peur) d’affronter les autres. De même, certains garçons ne seront pas forcément intéressés par la pratique d’un sport de combat et préféreront quelque chose de plus calme ou solitaire, par exemple. Alors fille ou garçon, les règles sont les mêmes : laissez l’enfant tester le sport et voir si cela lui convient ou non, et surtout ne lui imposez/refusez rien uniquement en raison de son genre !